Les Confessions d'un Prof Maudit

31.1.07

Poueeeeet!

Bon. J’ai pas fini de corriger, mais j’ai au moins passé une super journée. Faudrait juste qu’on arrive vite parce que je commence à avoir la vessie pleine.

Chu pas tout seul; y’a Ti-Cul Ti-Coune qui va remplir ses pantalons de neige, ça sera pas long. Tant pis pour lui! J’ai répété au moins dix fois de passer aux toilettes avant le départ.

J’aurais dû les autoriser à apporter un lecteur mp3 ou un livre. S’ils arrêtent pas de hurler bientôt, je sens que je vais diminuer mon ratio. Voyons qu’est-ce qu...

- Aïe! Ti-Cul Les-Broches! Touche encore à la porte arrière pis je te coupe les doigts!

Ça aussi, ça doit faire au moins 6 fois que je le répète. Pourquoi toujours répéter? On devrait pas nous appeler «enseignant», mais «répétant». Coudonc, fait donc ben frette?

- Kessé j’ai dit, Ti-Cul Tête-Dure? Ne-pas-ou-vrir-les-fe-nê-tres! Non, je ne la ferme pas pour toi. Tu l’as ouverte, tu la fermes. Organise-toi avec tes troubles!

Pet pis Repet s’en vont en autobus. Pet tom... Ah non! Y chantent astheure!

- Moins fort en arrière. Chanter, oui. Hurler, non! Ti Cul-Tête-Dure, si la fenêtre est pas fermée dans cinq minutes, tu passes dedans. Quoi? C’est trop petit? Inquiète-toi pas, m’a te faire passer!

24 Ti-Culs chantèrent dans l’autobus. L’un d’eux s’étrangla, il n’en resta plus que 23.
23 Ti-Culs niaisèrent avec une fenêtre. L’un deux y passa, il n’en resta plus que 22.
22 Ti-Culs se firent un noeud dedans. Une vessie éclata, il n’en resta plus que 21.
21 Ti-Culs par...

* * *

Mon délire mental fut interrompu par un coup de frein tellement brusque que Ti-Pet - qui était à genoux après que j’aie répété 8 452 fois de rester assis - a failli passer par-dessus le siège avant et se retrouver dans le pare-brise. Je me suis cogné le menton sur le banc devant moi, pourfendant ma lèvre de mes deux palettes. Deux élèves se sont retrouvés étendus dans l’allée centrale. Avec cette capacité propre aux enseignants, en période de crise, à gérer l’ingérable, j’ai remis les élèves sur pieds, vérifié les bobos et atteint l’avant de l’autobus en un centième de seconde. J'étais furax.

Un fou en VUS a coupé notre caravane d’autobus scolaires dans un espace tout juste assez grand pour une Yaris. Et encore, peu importe la grosseur de la voiture, on ne se glisse pas entre des autobus bourrés d’enfants insouciants. Avant d’atteindre Montréal, quatre autres conducteurs, dont deux autres en VUS, ont eu des approches dangereuses. Soyez reponsable, que diable! Jouez avec votre vie, pas avec celles de mes élèves.

Y’a que moi qui ai le droit de les malmener, ok?

5 Comments:

  • HAHA on a maintenant la preuve que vous aimez vos élèves !! ça va peut-être faire taire les trolls !

    By Blogger Ivellios, at 31.1.07  

  • On avait besoin d'une preuve???

    Pour moi, c'était clair.

    By Blogger Sarah-Émilie, at 31.1.07  

  • ... trop tordant... j'adore... Imaginez combien de fois je peux dire "ASSIS!!!" à des élèves de maternelle trop petits pour voir leurs zamis de l'autre côté du banc...

    Par chance il n'y a rien eu.

    Et vos divagations metales sont toujours sauves elles aussi :)

    By Blogger Dobby, at 31.1.07  

  • épuisant cette histoire... il me semble que je serais rentrée chez moi me coucher!

    By Blogger marjan, at 1.2.07  

  • Ah! Ces merveilleux autobus conçus par des équipes d'ingénieurs afin de maximiser leur potentiel à provoquer le mal des transports...

    Et pour ces conducteurs de véhicules INutilitaires sport, y viendront tous vous dire que c'est par sécurité qu'ils choisissent de rouler en 4 x 4.

    By Blogger PlanCartésienSurDeuxPattes, at 2.2.07  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home