Les Confessions d'un Prof Maudit

24.10.06

Ode aux P'tits Criss

Écrit sur le bord d’un pupitre l’an dernier pendant une réunion du personnel particulièrement «remizenquestionnante»...

P'tits criss, que vous me pompez l'air
Quand je répète dix, vingt, trente fois
De vous asseoir, de vous calmer, de vous taire,
Que rien ne semble entrer dans vos têtes de noix.

P'tits morveux, que vous me tombez sur le gros nerf
Lorsqu'après moults exercices au tableau
Une soustraction avec emprunt vous ne savez faire
Comme si jamais je n'en avais expliqué mot!

P'tits sacraments, que je vous arracherais la tête
Alors qu'en grammaire vous corrigeant...
«les animals», «jaitais», «vous disez»... Putain! Qu'vous êtes bêtes
De ne rien retenir de mes discours redondants.

P'tits maudits, que vous me faites chier
Avec vos banales excuses et vos mensonges honteux.
«Je l'ai perdu! J'l'ai oublié! Mon chien l'a mangé!»
Me poussant au bord du breakdown nerveux.

Depuis trois ans je râle, je chiâle, je crie
Contre l'éducation et son système pourri.
Clamant sans cesse qu'autre chose je ferai.
Quoi, comment, quand et où? Point je ne le sais.

Or même si je m'époumone ainsi à l'année,
Mes cocos, mes amours, mes crapauds,
Je pourrais difficilement m'imaginer
À jamais vous quitter et vous tourner le dos.

- Ze Prof Maudit

14 Comments:

  • Ah la la...je sympathise avec vous.

    Jolie votre prose!

    By Blogger GeekGirl, at 24.10.06  

  • Les réunions de personnel ont l'air tout à fait nourrissantes à ce qu'on peut voir!
    Ce joli poème est à afficher bien en vue, pour les jours où le système, ses bureaucrates et ses acteurs vous pomperont l'air davantage que vos petits chéris...
    qui ont bien de la chance d'avoir un prof aussi humain!

    By Anonymous Natcho, at 24.10.06  

  • Je crois que je vais l'imprimer :)

    By Anonymous mme Prof, at 24.10.06  

  • @ mme prof - Aïe, aïe! Y'a des droits d'auteur là-d'ssus! :)

    By Blogger le Prof Maudit, at 24.10.06  

  • J'veux pas la vendre, juste la partager avec mes collègues de la salle des profs....

    On est tous cernés en ce moment...et on est pas encore le premier novembre...

    By Anonymous Mme prof, at 24.10.06  

  • Imprime le dans une feuille de chou..si vous en avez une hihi

    By Blogger Ka, at 27.10.06  

  • J'étais morte de rire quand j'ai lu ce petit mot!! De quoi faire du bien, surtout après une semaine éreintante!!! Je dois dire aussi que, même si j'enseigne présentement au secondaire, j'ai déjà enseigné au primaire et que je me suis reconnue là-dedans. Et, comme à la fin du poème, j'ai fini par me taper une dépression avant la fin de l'année... parce que même parfois si on adore nos élèves, plein de choses autour de nous arrivent à nous faire péter les plombs! Mais j'ai adoré ce petit poème qui a su me faire bien rigolé! :D

    By Anonymous Anonyme, at 4.11.06  

  • "Maudit que c'est bien dit..." Et franchement que je le trouve épatant.

    Je suis allé à l'école privée (Collège Bourget, Rigaud) et j'avoue avoir reçu l'instruction adéquate même si je devais suivre le tempo de la classe. Je n'étais pas le plus doué, non. Mais j'avais des heures d'études obligatoires et j'ai réussi mes 4 ans d'études. Mon sec. 5 quoi. Est-ce cela la différence entre le publique et le privé ? Je ne saurais l'affirmer mais il y a un manque évident de volonté chez notre bon gouvernement.

    Félicitation pour votre blogue soit dit en passant. Je vais repasser vous lire :-)

    À bord du 558

    By Blogger Jean-François, at 5.11.06  

  • Prof Maudit êtes-vous mort pour vrai? Pourquoi vous n'écrivez plus??????

    By Blogger Fairy, at 5.11.06  

  • Je te lève mon chapeau, Prof Maudit... Dieu sait que ma patience et les enfants, ça fait deux...

    Rigolo comme petit "poême" :)

    By Anonymous Anonyme, at 12.11.06  

  • Je sais bien que votre blogue ne s'adresse pas aux ados, aux jeunes. Je sais bien que la "profession" est difficile. Je sais aussi que les enfants possèdent des aptitudes surprenantes à nous faire tilter en moins de deux et que de leur survivre toute une journée alors qu'ils sont en majorité tiens du miracle. Je me pose la question par contre, surtout suite à la lecture de ce billet, ET des commentaires...
    Simettonsque... Un ado vous lis (ouep, c'est possible, surement même que ça arrive souvent), est-il possible qu'il identifie vos propos aux propos que peut peut-être tenir son enseignant (et euh...ses parents why not, vu les commentaires ici) ? Est-il possible que dès lors, toute création de liens de respect, de confiance en soit un ti peu affecté? De savoir, de lire crûment ce qu'un prof pense, c'est drôle pour nous parents, c'est hilarant pour les autres profs, mais je n'ai aucun doute que c'est blessant pour les enfants. Surtout que vous êtes au primaire, vous n'avez pas affaire à des méchants ados encore. Sans aucun doute qu'un enfant lisant votre poème et quelques autres billets retiendrait les mots "petits morveux", "p'tits sacraments", et autres ingénieux qualificatifs, et ne retiendrais pas la dernière ligne du poème, qui bien que noble, pèse bien peu lourd dans la balance versus les charmants qualificatifs. Prenez vous en à la réforme, aux bureaucrates qui ne vous donnent pas les bons outils, prenez vous en aussi à votre propre formation (au fait, avez vous la vocation, ou cherchiez vous une job qui donnait 2 mois de vacances par année?), dont le diplôme n'est pas garant de votre capacité d'être un bon pédagogue, prenez vous en aux parents aussi, (tiens, qui sont de votre génération ironiquement) qui ont éduqués leurs chérubins avec ce qu'ils ont reçu comme valeurs, comme ligne de conduite... meh, on fait ce qu'on peut. On le sait qu'on a des lacunes, des manques, des gouffres...mais bon, z'êtes là pour les combler non? ;-)
    En clair, ce qui me dérange, ce sont les termes utilisés, le "on se paye la tête des kids parce que ça fait du bien", publiquement. C'est pas de ça que cette génération à besoin. Surtout pas de ça. On oublie que même si un blog peut être anonyme, le propos lui, est public, accessible, et interprétable (c'tu un mot ça?) à souhait.

    By Anonymous Maman Esther, at 16.11.06  

  • Pour Ze prof maudit...
    Wow! On dirait que tu as lu dans mes pensées avec ton poème!!!

    Pour Maman Esther, j'enseigne depuis un bon moment, mon métier, je l'ai dans les trippes, je l'adore, c'est ma vocation, c'est ma vie. Je sais que je suis un excellent prof, et si j'avais un blogue, j'y tiendrais le même genre de propos que le prof maudit. Depuis le début de ma carrière, je côtoie des gens qui se prétendent enseignants, mais qui, à mon avis, ne le sont pas. Des gens qui enseignent pour les 2 mois de vacances, comme vous l'avez si bien écrit, et qui s'offusquent lorsqu'un collègue ose exprimer honnêtement le fond de sa pensée.
    Moi, je dis ce que je pense, que ce soit 'politically correct' ou non!

    Il y a des choses tellement plus graves dans la vie que les propos d'un prof qui écrit un blogue pour se divertir et pour ventiler! Il faut appeller les choses par leur nom, un p'tit criss, c'est un p'tit criss et ça fait du bien de le dire de temps en temps!!!

    By Anonymous Anonyme, at 17.11.06  

  • un tel texte vennant d'un enseignant est très décévant.

    By Anonymous philippe, at 19.11.06  

  • Je crois qu'il n'y a rien de décevant. Parce qu'on est enseignant, on doit aimer tout les élèves, les respecter, les chérir, alors qu'eux ne se gênent pas parfois pour nous dire leur façon de penser et nous envoyer balader quand ça leur chante? Désolée, mais je suis un être humain. J'ai des émotions et des sentiments comme tout les élèves qui se trouvent dans ma classe. Je ne suis pas un numéro et je suis encore moins un espère de clown qui doit être devant la classe pour faire le petit numéro pour lequel on l'a engagé! C'est d'ailleurs souvent ce que l'on oublie. Parce que c'est bien beau vouloir comprendre les ados, essayer de vouloir les aider dans leur cheminement, les comprendre, les rassurer lorsqu'ils ont de la peine, les aider alors qu'ils traversent des moments difficiles, mais je ne suis pas une machine!

    Oui, certains jours, ils m'en font voir de toutes les couleurs! Oui, parfois je rentre chez moi et ils m'ont mis en colère, parce que y en a un aujourd'hui qui m'a envoyé balladé parce qu'il n'était pas de bonne humeur cette journée-là! Oui, ils m'enragent parfois! Je suis humain et je travaille avec des humains! Normal qu'il y ait des frictions parfois! Normal qu'on ait besoin de se défouler! Normal qu'on ressente le besoin de s'exprimer! Parce que si on encourage les jeunes à s'exprimer, qui nous encourage à nous exprimer? Personne. Qui nous écoute? Personne non plus. Alors, je crois que nous sommes parfois en droit de nous défouler. Et parfois, les élèves sont pires de par les propos qu'ils tiennent sur les enseignants.

    Alors, je ne vois pas ce qu'il y a de mal dans ce poème. Ça défoule, ça fait du bien, ça soulage d'un poids énorme que l'on porte sur nos épaules. De toute façon, je ne suis pas ici pour faire le procès de qui que ce soit, et là n'est pas le but de mon intervention. Sauf que de lire un truc du genre : un tel texte VENANT d'un enseignant est très décevant, je me pose vraiment la question à savoir ce qu'il a de décevant. Est-ce que j'ai été crié sur tout les toits que je trouvais décevant que des élèves notent leur enseignant sur Internet alors que ce site est accessible par tous? Non. Est-ce que je me suis plains alors que mon nom figurait dans cette liste? Non plus. Je n'ai pas dit un seul mot et j'ai encaissé. Alors, après, ce qui est dit ici n'a rien de décevant, ce n'est que parfois la sombre réalité du métier d'enseignant. En passant, ce n'est pas un emploi que l'on choisit à la légère. Ne deviens pas enseignant qui veut, parce que ce boulot, il faut l'avoir dans les veines et dans les trippes. Surtout et plus important, dans le coeur! Parce qu'avec tout ce qu'on endure au cours d'une année, je vous jure que ce métier on l'a dans le sang!

    By Anonymous Anonyme, at 20.11.06  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home