Les Confessions d'un Prof Maudit

19.9.06

Je ne trouve pas de mots assez forts pour ce titre

Lecteurs, soyez en deuil.

J’écris ces lignes le cœur gros, les yeux bouffis de chagrin et d’amertume, et les dents serrées avec une rage immense. Vous croyiez que le prof maudit que je suis avait atteint le paroxysme de la méchanceté? Et bien NON! Ce soir, mesdames et messieurs, on m’a tué. Et je reviens illico d’entre les morts pour hanter comme jamais le monde de l'enseignement!

Hier, on m’a convoqué à une assemblée de placement. On m’a fortement suggéré de me présenter puisqu’une vingtaine de postes menant à la permanence étaient offerts. J’ai raccroché le téléphone, interloqué. Comment, alors qu’il y a un nombre incroyable d’enseignants en surplus et que les classes ferment de-ci de-là, peut-il y avoir des postes? Des contrats, je comprendrais. Il y en a à chaque année. Mais des postes? J’ai alors passé la soirée à me demander quoi faire. Écouter le peu d’âme qui me restait et poursuivre avec mes élèves dans ce contrat sans avenir ou vendre le même restant à Satan pour une sécurité d’emploi douteuse (si on en croit La Presse)?

J’y ai pensé toute la journée. Et ce soir, devant les portes menant à l’abattoir, j’ai, comme depuis le tout début de mes armes en enseignement, écouté mon cœur. J’allais rester avec mes p’tits criss. J’allais leur donner mon 200%, même si cela voulait dire passer l’été dans l’incertitude à ne pas savoir où j’irais enseigner l’année suivante.

Mais les représentants du syndicat et de la commission scolaire m’attendaient avec des couteaux de boucherie.

Je vous passe les détails de la torture, des tractations étranges et incompréhensibles, de la façon honteuse et inhumaine dont ils m’ont servi la sauce du vous-n’y-pouvez-rien-c’est-dans-la-convention. Reste qu’ils m’ont acculé au pied du mur, le crochet sur la nuque et le moulin à viande en marche, prêt à me dévorer les tripes et le cœur. ET J’AI ÉTÉ OBLIGÉ D’ABANDONNER MES ÉLÈVES!

Je n’en voulais pas, de leur maudite permanence. Du salaire étalé sur les deux mois d’été. Des traitements différés. Des années sabbatiques. JE. N’EN. VOULAIS. PAS. Je laissais ça aux autres, à ceux derrière qui, comme ma grosse vache, manquent parfois d’ardeur au ventre et ne souhaitent que les avantages sociaux. Moi, je voulais juste ma passion et mon amour du métier. Et ça aussi, ils me l’ont volé.

J’ai pu rester digne jusqu’à la sortie. Mais une fois dehors, j’ai craqué. Les jambes ont flanché un peu plus loin dans le parc et j’ai braillé comme un veau, pestant et rageant contre le système. Car ceux qui vous diront que ce sont les jeunes qui poussent les enseignants hors de la profession sont des menteurs. Ce qui nous tue, c’est le putain de système.

Demain, je devrai annoncer à mes élèves que je les abandonne. Que j’ai failli à ma promesse d’être avec eux toute l’année. Et, diable! je n’ai jamais eu aussi peur. Peur de voir dans leurs yeux la déception et la détresse. Peur de voir dans leurs yeux MA déception et MA détresse. Ne pas flancher, ne pas craquer. Ensuite, il me faudra empaqueter toutes mes choses puisque je quitterai vendredi, pour entrer en poste dans ma nouvelle classe lundi. Et croyez-vous qu’on me donne un petit congé pour procéder à ce déménagement? qu’on m’offre une libération de tâche pour rencontrer l’enseignante de mon prochain groupe et discuter sur ses-mes élèves et voir où ils en sont? Ben voyons! Z’avez pas compris?

Je me vengerai.

25 Comments:

  • Les syndicats, c'est de la grosse crisse de marde.

    Je sais très bien de quoi tu parles. Ma femme est présentement dans l'engrenage. Elle a du accepter un poste à 1h15 de la maison pour avoir une permanence. Mais elle veut tomber enceinte, alors c'est logique. N'empêche, elle avait un poste comme prof de CEGEP, à 20 minutes, mais elle s'est fait "bumper" à la dernière minute. Fuck le système. Une chance que j'ai pas un kalachnikov. (C'EST UNE BLAGUE LÀ!!!!!!!!).

    On s'en sort très bien, mais il faut que tu exploites le système, sinon c'est lui qui te broye les os.

    By Anonymous brem, at 19.9.06  

  • C'est vraiment dégueulasse! J'en ai entendu des conneries syndicales mais celle-là c'est la meilleure! C'est briser de beaux liens ça! Pour l'empathie on repassera...désolée pour toi et tes élèves:(

    By Blogger janis0-0, at 19.9.06  

  • Dommage pour le tit-bonhomme qui est revenu :(

    By Anonymous Anonyme, at 20.9.06  

  • Mais que c'est con!!! J'en reviens juste pas. Ils auraient quand même pu te laisser ce poste pour l'année.

    Moi qui croyaient que les permanents pouvaient choisir LEUR classe à eux.

    Je suis vraiment désolée prof indigne. Je partage ta peine et celle de ces petits qui doivent t'aimer.

    Voilà encore une belle façon que notre gouvernement a de mêler les petits.

    Bonne chance à toi

    By Blogger l'art d'être une mère indigne, at 20.9.06  

  • Décidément, tu nous montres le système dans ce qu'il a de pire. Je pensais que le pire, c'était les classes de 35 élèves que le directeur te "squeeze" dans un local trop petit et pour ensuite te laisser courir partout dans l'école pour trouver les bureaux qui manquent, les salles d'eau répugnantes et les tâches à 4 planifications de cours mais n'étant pourtant pas à temps plein...

    Mais non, il y a pire, les amis: il y a un prof qu'on retire à ses petits après 3 semaines, pour qu'il fitte dans le système de la convention syndicale.

    Vraiment, ton regard sur l'école québécoise m'apparaît essentiel. Je connais si peu le fonctionnement du primaire. Ce que ton regard me donne à apprendre me révolte, mais nous devons savoir ces choses-là.

    By Blogger Caroline à Londres, at 20.9.06  

  • Je suis sans mot.. Une autre histoire qui vient "renforcer" mon sentiment envers les syndicats.. grrrr!

    Je sais que ton départ sera difficile.. pour toi et pour tes élèves.. mais en même temps j'espère que ta nouvelle aventure qui commencera lundi saura t'apporter un peu de réconfort..

    J'espère que tu trouveras une classe remplie d'élèves tout aussi attachants que ceux que tu quitteras vendredi.

    Quand la vie nous fait un mauvais coup.. il faut bien qu'elle équilibre le tout avec un peu de bien..

    By Blogger Catira, at 20.9.06  

  • Au final, je vois le petit Benjamin qui, au début de l'année, a poussé, poussé, poussé, jusqu'à admettre que la limite se situait «là», et à la respecter. Je vois Rosalie qui a peur des changements et qui, cette année, avait fini par adopter le professeur. Je vois Carlos qui détestait l'école parce qu'il se sentait exclu de tout et qui, soudainement, s'est pris d'affection pour son prof parce que lui, il l'a vu, dans ses yeux, le sentiment terrible. Et l'a calmé. Je vois tous ces autres qui aimaient bien le calendrier des tâches, qui adoraient la voix du prof quand il grognait, qui avaient hâte d'entrer en classe.
    Je vois, par dessus tout, un «système» qui, pour le bien de ses enfants, ignore l'essence même de leurs besoins.
    Et ça, juste ça, c'est une raison de plus pour mettre les bouchées doubles en tant que parents. Pour que des affaires de même cessent d'être «normales». Parce que ce sont nos gnomes à nous qui signent la facture conséquente. Et, évidemment, les «vrais» profs, ceux dont le coeur a signé, malgré la convention...

    By Anonymous Mat l'intellex, at 20.9.06  

  • Maudit tu dis?
    Je te comprends tellement!
    J'ai été prof dix ans et adjointe 4 ans au secondaire. Pour chager les choses, pour aimer mes jeunes plus que moi, et le SYSTÈME a eu ma peau...démission en février 2006 maintant je fais autre chose et m,ennuie d'eux, les jeunes, je suis donc retournée à temps partiel pour ne pas supporter la connerie de système...
    Je reviendrai sur ton blog!
    Isabelle

    By Anonymous isabelle, at 20.9.06  

  • PAS CROYABLE,

    Ca me revolte des situation comme celle-ci, je te souhaite bien du courage pour donner le maximum aux petit demon que tu quitteras vendredi, asser de courage pour les mettre sur la bonne voie malgré ton départ non souhaité... je souhaite aussi que ces même petits démon garde tous le bon que tu aura pu l;eur apporté durant ta si petite mais précieuse présence cette année.

    Et je suis aussi très heureux pour la nouvelle bande de petit "cliss" qui auront la "malchance" d'être soumis a tes prochain "rites de passages" maudits.

    j'ai un petit demon à la maternelle cette années, et ma petite démone commence l'an prochain, j'espère qu'ils auront un prof aussi dévoué pour les guidé et les "chatiés" pour leur plus grand bien!

    lache PAS.

    By Blogger Landover, at 20.9.06  

  • Ah, ça doit être DUR!!!

    Mes très sincères sympathies à toi et à tes élèves.

    Mais au moins, ça se passe en début d'année.

    By Blogger Caroline, at 20.9.06  

  • Wow!! Méchant beau systeme ca!
    Je suis désolée pour toi et tes élèves, c'est vraiment triste.
    Mon fils l'an passé (1ere année) a eu 4 profs différents.. ca fait dure!

    By Anonymous Anonyme, at 20.9.06  

  • Je te comprends!
    Moi, ça fait 4 années que je me fais faire le coup. Cette année, c'était la pire fois: obligée de changer de commission scolaire, car la mienne n'avait pas assez de postes... Me voilà donc enseignante dans une nouvelle commission scolaire, pas par choix, mais bien par obligation. Quand on entend aux nouvelles qu'on manque de prof ou quand j'entends que des étudiants au bacc en éducation se font dire qu'ils ne manqueront jamais de job: J'ENRAGE!!!

    By Blogger Jupette à bedaine, at 20.9.06  

  • Connerie syndicale... Pourquoi ils ne vous ont pas octroyé les postes et qu'ils engagent des précaires à contrat pour le reste de l'année à ces postes-là? Et en septembre 2007, Prof Maudit prend son poste...

    Serait-ce possible? Si oui, ça doit être une idée trop simple pour le syndicat.

    By Blogger Le Prof, at 20.9.06  

  • Messieurs-dames,

    On achève bien les chevaux, vous savez...

    Avant de crier contre un syndicat d'enseignants quelconque (syndicat que je ne porte pas en odeur de sainteté, croyez-moi. Je préfère les Teamsters parce qu'ils sont moins hypocrites et plus efficaces), relisez cette phrase du billet du Prof maudit: «Mais les représentants du syndicat ET de la commission scolaire m’attendaient avec des couteaux de boucherie.» Voilà.

    L'éducation, c'est un sytème, une machine, une maudite patente qui se moque des enfants et des enseignants.

    Les enfants sont entassés dans des classe comme des veaux dans un package. Les classes manquent de tout: dictionnaires, livres, etc. Les écoles tombent en décrépitude. Les profs sont brûlés au maximum et ont un régime d'assurance-maladie qui équivaut souvent à celui d'une petite entreprise sans syndicat. Par contre, nos dirigeants patronaux et syndicaux ne manquent de rien.

    Tu parles d'abattoir, prof maudit. Tu as bien raison. C'est le même que celui de la Ferme des animaux de George Orwell. Ce sont les mêmes cochons qui gouvernent et les mêmes grosses vaches qui ne pensent qu'à elles.

    By Anonymous Un grand menteur de l'éducation : ), at 20.9.06  

  • Effectivement, les commissions scolaires ne sont pas blanches comme neige...

    By Blogger Le Prof, at 20.9.06  

  • les commissions scolaires sont "chiennes" parce qu'elles ont pas d'argent. Elles essaient d'avoir le moins de permanents possibles. C'est tout.

    Quand t'as 100$ par année pour acheter du matériel pour tes élèves, c'est un miracle.

    Moi, je ne ferai jamais l'apologie de l'enseignement public au Québec.

    By Anonymous brem, at 20.9.06  

  • Rectification:
    Les commissions scolaires sont chiennes pcq elles ONT l'argent... Elles se foutent des pions de leur échiquier, tant qu'elles y gagnent. Idem pour le syndicat...

    Et l'affichage, pffffff non mais quelle connerie déjà d'avance, ça se fait 3 semaines après que les petits soient attachés à nous, et nous à eux... Je suis très contente qu'hier finalement il n'y ait rien eu pour moi... contente pour mes ti-pous. Je ne sais pas ce que j'aurais fait, mais j'avais plus envie de détaler que de rester. J'étais déchirée... alors me faire forcer ça aurait été une claque en pleine face.

    C'est décidé, à partir de maintenant je fais ce que mon coeur veut.... et ce que mon coeur professionnel veut... et je me battrai bec et ongles en votre honneur Prof Maudit. Que votre bras levé bien haut tienne le flambeau... oups non ça c'est le hockey! Alors que votre bras levé bien haut montre que vous avez ZZZEEEE doigt levé bien droit ;)

    Bonne chance prof maudit, je suis avec toi à 100 miles à l'heure. J'espère que ça ne te coupera pas les ailes...

    By Blogger Dobby, at 20.9.06  

  • @ tous - Merci pour le soutien moral. Soyez sans crainte: je ne prévois pas moins me défoncer pour mes nouveaux élèves, encore moins me venger sur eux. Enfin, peut-être quelques-uns, on verra les comportements!;)

    @ le prof - Oui, ce que vous décrivez existe. On appelle ça la triangulation: un «échange» entre le poste et le contrat, d'une école à une autre, pour la durée d'une année scolaire. C'est un droit et un privilège des directions d'école. Elles peuvent accepter ou refuser. La mauvaise nouvelle dans ce cas, c'est que les directions des réseaux (i.e. la commission scolaire) incitent fortement leurs directions d'école à refuser toute forme de triangulation.

    Pourquoi? On n'a pu (ou pas voulu) me répondre aux ressources inhumaines.

    Probablement parce qu'ils gaspilleraient du papier...

    By Blogger le Prof Maudit, at 20.9.06  

  • Réponse à la triangulation:
    les CS refusent pcq ça permet trop aux enseignants de déjouer le sytème. En agissant de la sorte, elles s'assurent qu'on ne court-circuite pas le réseau qu'elles veulent contrôler. That's it.

    By Anonymous Anonyme, at 20.9.06  

  • Ça serait tellement simple: tu décroches un poste pendant l'année scolaire? Tu termines l'année où tu es et tu te pointes à ta nouvelle école l'an prochain. Après tout, tu as signé un contrat...

    Bon courage... bordel!

    By Blogger Prof malgré tout, at 20.9.06  

  • Prof malgré tout raconte des histoires d'horreur dans son blogue sur le même sujet.

    Je me permets d'ajouter que, dans une école de ma connaissance, une enseignante a été forcée de reprendre une tâche d'enseignement parce que, depuis dix ans, elle allait de remplacement en remplacement. Dix ans! Ça en fait des gens qui vivent la précarité. Et je ne pense pas aux collègues qui accueillaient la nouvelle remplaçante de l'année et devaient consacrer une partie de leur temps à l'encadrer pour éviter qu'elle «pète au fret». Ils ont eu beau se plaindre: au syndicat, on invoquait la sacro-sainte convention et, du côté du CS, on n'a jamais compris leur attitude. Dix ans, je vous le rappelle.

    By Anonymous Anonyme, at 21.9.06  

  • Par ici lorsque, nous avons une permanence, mais pas attachée à une école, un poste tout simplement. En fin d'année, il est possible que le nouveau nommé se retrouve en surplus école et change alors d'École... mais pas pendant l'année !!!

    Bonne chance avec tes nouveaux élèves et profite bien des dernières heures avec ceux que tu aimes tant !

    By Anonymous Anonyme, at 21.9.06  

  • Je suis vraiment désolée pour toi et tes petits. C'est l'horreur. Ils vous pètent au fret l'enthousiasme. Comment veux tu t'attacher après?

    By Anonymous Chroniques blondes, at 21.9.06  

  • Bonyenne de boudienne de bondieu de merde!!! C'est révoltant ce système à la c...!!!!!!!!!!!!!!! Peux pas croire que le côté humain soit dévalorisé comme cà, que l'intérêt des enfants ne vale pas tripette, que l'attachement de l'enseignant et la continuité de l'enseignement ne soient pas considérés! Je suis certaine que la plupart des sociétés animales traitent mieux leurs membres...

    Décourageant...

    By Anonymous Mamounia, at 21.9.06  

  • C'est ce qu'on appelle une administration. Fafut que ça rentre dans le cadre du rapport de l'évaluation mathématique des coôuts de gestion du parc humain de la commission scolaire.. Autrement dit, ils se foutent des enfants malgré elurs "plans de réussite" et leurs valeurs dont on nous abreuve à la première réunion générale, si ça rentre pas dnas les budget, au diâble l'humanisme... Mais leurs rénovations à "la maison des fous" comme on appelle souvent le QG de la CS, par contre... paaaaaaaaaaaaaaaas touche!

    By Blogger Dobby, at 23.9.06  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home