Les Confessions d'un Prof Maudit

7.9.06

Statistiques Hérétiques: De Kossé?

Comme aujourd’hui j’ai reçu ma première paie (Yahoo-je-peux-faire-une-épicerie-qui-a-de-l’allure!), j’ai pensé vous expliquer le concept derrière les Statistiques Hérétiques, à la droite de votre écran.

Durée de la damnation: C’est le nombre de jours passés au travail, avec ou sans les élèves.

Heures du calvaire : C’est le nombre d’heures passées à travailler, peu importe où, quand et en présence de qui. Je ne compte pas mes heures de dîner, les récréations où je ne surveille pas et les périodes libres où je crisse mon camp. C’est le système qui abuse de moi, pas l’inverse!

Heures rémunérées : Le nombre d’heures payées, jusqu’à présent, par mon employeur. Vous constaterez ici qu’il n’y a pas d’égalité entre les heures travaillées et celles payées. Non, ce n’est pas parce que je fais déjà des heures supplémentaires. La rentrée, c’est relax; les planifications sont simples, on n’a pas encore de corrections à la tonne, les projets ne sont pas amorcés et la récupération avec les élèves n’a pas commencé. C’est simplement parce qu’en tant qu’enseignant à statut précaire, la commission scolaire m’impose un décalage de deux semaines, tant et aussi longtemps que je n’aurai pas signé mon contrat. Pourquoi? Fouille-moé!

Gains monétaires : Ce que j’ai fait de ca$h jusqu’à présent. Puis-je vous dire que j’anticipe le premier octobre avec son loyer et ses comptes à payer en ta’?

Pertes monétaires : C’est l’argent que je mets de ma poche à mon enseignement. Quoi? Vous pensiez que l’école payait tout? Ben voyons! Si le directeur ou la directrice trouve que ce n’est pas pertinent, vous n’avez pas une cenne. Y’a rien qui me fait plus chier que la radinerie, budget serré ou pas. Alors je sors mon porte-monnaie, comme plusieurs enseignants dévoués qui ne veulent pas s’astreindre à une question de sous.

Évidemment que les enseignants font des heures sup. Évidemment qu’ils ne sont pas payés à la juste valeur de leur travail et de leur implication. Mais à quel point? Suivez ces statistiques tout au long de l’année. Elles seront révélatrices.

14 Comments:

  • On a la même réflexion au moment de la réception de la paye: je dis toujours en ouvrant l'enveloppe "Yess, cette semaine je vais pouvoir manger!"

    By Blogger Le Prof, at 8.9.06  

  • Je vais suivre cette progression salariale avec un grand intérêt prof indigne.

    J'imagine que le 174,96$ c,est pour la verge en bois, la tapette à mouche, le tape gris et tous les autres objets de tortures nécessaire comme les tit collants, les récompenses et tout arsenal nécessaire à un prof.

    By Blogger l'art d'être une mère indigne, at 8.9.06  

  • Je termine à l'instant de lire toutes tes archives...vraiment beau blog.

    Je te lève mon chapeau pour le métier que tu fais, j'ai pas les nerfs assez solides pour ce métier ;-)

    By Blogger Isapooh, at 8.9.06  

  • J'ai lu votre blog et il me rappelle la vie ma mère aujourd'hui enseignate à la retraite. J'ai vu en direct les heures longues, les tâches ingrates et j'ai vu que la récompense en bout de ligne ce sont des petits monstres ingrâts qui ne pensent pas à vous remercier.

    Et ces heures innombrables à préparer les lessons, à corriger les épreuves et à dealer avec les parents frustrés que leur progéniture frise plus le ridicule que le génie ne sont pas payées à leur juste valeur selon moi.

    Au nom de tous les petits monstres qui ont pu passer dans votre classe: merci à vous enseignants. C'est votre dévotion qui nous transforme de petite boule de nombrillisme en citoyen modèles.

    By Blogger Lucre, at 8.9.06  

  • Vous faites beaucoup de temps supplémentaire mais aussi des tres longues vacances. Ça compense.

    By Anonymous Anonyme, at 8.9.06  

  • ah je découvre à l'instant ce blog: délectable!
    Les petits morveux, la grosse vache et qui est ce Phasme Anorexique ?
    J'en meurs de suspense de savoir!!!
    Merci!

    By Blogger Eve, at 8.9.06  

  • Vacances... ouais... mais avons nous réellement 2 mois???

    On travaille même en vacances... on pense à notre prochiane classe même en vacances, on se monte du matériel même en vacances, on planifie notre prochaine année même en vacances...

    Prof Maudit, faudra faire le calcul aussi en vacances ;)

    By Blogger Dobby, at 8.9.06  

  • Hum... J'ai aucune idée du pourquoi tu parles de temps supplémentaires... comme si les enseignants étaient payés à temps et demi lorsqu'ils dépassent leurs 40 heures/semaine!!! J'associerais plutôt cela à de l'action bénévole! ;)

    By Anonymous Anonyme, at 8.9.06  

  • @ dobby et un des anonymes - Oui, c'est bien vrai... nos «fameuses» vacances! J'en reparlerai bien assez tôt.

    By Blogger le Prof Maudit, at 8.9.06  

  • J'ai découvert ton blogue et je m'en régale depuis hier! Moi j'adore l'humour au 2e degré! Je reviendrai c'est certain! Tu me rappelle mon jeune frère qui débute sa carrière d'enseignant cette année..

    By Blogger Catira, at 8.9.06  

  • Imagine mon choc hier en regardant mon premier talon de paie.

    Je n'ai pas une tâche pleine et mon salaire est moins élevé que le chômage que je recevais cet été.
    Malgré cela, je fais deux préparations, puisque j'enseigne à deux niveaux.

    Vivement que je puisse ajouter des périodes de suppléances.

    By Anonymous MMeProf, at 8.9.06  

  • Vous savez que j'ai toujours envié les profs? Je me disais souvent que si j'avais pensé une minute à la conciliation travail-famille, j'aurais fait prof!

    Je sais que les profs travaillent sur l'heure du dîner, qu'ils planifient leur journée du lendemain et que leurs deux mois de vacances ne sont en réalité que quatre semaines.

    MAIS... combien de métiers exigent d'assister à un meeting imprévu en soirée, à aller à ce cocktail poche entre 5 et 7 heures, à se former à ses frais en dehors des heures de travail? Au privé, les heures supplémentaires existent de moins en moins. Les heures sup vont dans une banque de congés... qu'on n'arrive jamais à prendre, parce que trop de boulot.

    Pendant longtemps, je n'avais que deux semaines de vacances (Noël et été compris). Je ne suis pas la seule. Pour entrer dans les délais, je travaille et j'ai travaillé souvent en dînant ou à la maison le soir et ce, sans être plus payée pour autant.

    Heureusement, je n'ai plus à me plaindre. J'ai maintenant un employeur en or pour la conciliation!

    Plus je vous lis et plus je me dis que l'enseignement s'est ajusté plus qu'on pense à la logique du privé. Pourtant, il aurait été si sain que ce soit l'inverse.

    Plutôt que de gueuler que les profs en ont trop (ce qui n'est pas si vrai) avec leur quatre semaines de congé, il faudrait peut-être en demander autant au privé!

    By Blogger Madame Une Telle, at 9.9.06  

  • Va falloir qu'on arrête de parler de vacances d'été. Les profs ne sont pas payés pour la période estivale. Les versements qu'ils reçoivent pendant l'été ne sont que le remboursement d'une retenue salariale (obligatoire) effectuée sur chaque paye pendant l'année scolaire.
    On est donc 2 mois sans travail mais toujours en lien d'emploi.

    By Anonymous JoeBlow, at 11.9.06  

  • Mon Dieu! Vous gagnez comme moi - qui ne suis qu'une simple secrétaire qui fait rien la plupart du temps.
    Une chance que je n'ai pas senti de vocation d'être une prof à ma première sorti de l'université! (bien que mon diplôme m'y donne tous les droits)
    Je vais me diriger à qqch moins stressant mais aussi bien payé...

    By Anonymous Y, at 23.1.07  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home