Les Confessions d'un Prof Maudit

6.9.06

Au programme ce soir: Spirited away suivi de Slapshot (in your face!)

Aujourd’hui, j’ai perdu un élève. Pas dans le métro. Pas parce que j’avais dépassé mon ratio. Il a simplement disparu.

Cet élève était un bijou. Ce n’était pas un têteux, ce n’était pas un bollé, c’était juste un élève particulier dans sa normalité. Je l’ai côtoyé pendant un an. Je lui ai appris un tas de nouvelles connaissances. Je l’ai supporté dans ses tentatives – pas toujours fructueuses, j’en conviens – de surmonter ses difficultés. Il me faisait rire comme il pouvait me mettre en colère. C’était un élève tout ce qu’il y a de plus ordinaire et d’extraordinaire. Mais il a disparu.

La semaine dernière, il s’est accroché à moi. Un chien de poche sur la cour de récré. Un câlin rapide à chaque sortie de classe, presque gêné. Il est en 4e année, il faut le comprendre. Les rapports trop affectueux avec son prof, ça pourrait faire «bébé». Pendant quatre jours, j’ai été un phare, une bouée, un pilier immuable pour lui. Il n’a pu rester dans ma réalité. Cet enfant, coincé dans un conflit juridique entre ses parents, a finalement changé d’école à son corps défendant.

J’aurais voulu te dire… J’aurais voulu te serrer dans mes bras et te dire comme je regrette. À quel point j’ai fait mon possible pour être là, à tes côtés, dans les minces limites permises par ma profession. Combien j’ai senti et ai été à l’écoute de ton désarroi silencieux, toi qui n’as jamais dit un traître mot sur ta situation. J’aurais tant voulu te dire que tes parents qui pensent vouloir ton bien, ne réalisent pas tout le mal qu’ils te font. Qu’ils sont trop pris dans leur amertume et leur rancœur d’une relation idéale et d’une vie de famille parfaite qui ont foutu le camp. J’aimerais te dire d’ouvrir ton cœur d’enfant et de les comprendre là où ils se refusent à se comprendre eux-mêmes. L’un et l’autre t’aiment et veulent le meilleur pour toi, même si cela implique de te faire connaître les pires états d'âme, les émotions les plus déchirantes, de détruire une partie de toi. Pardonne-moi de ne pas avoir pu t'exprimer tout ça en mots.

Et bonne chance dans ta nouvelle école.

***

Je voudrais que ce texte se termine ici. Mais je ne peux rester silencieux devant les attaques vicieuses qui ont plues sur ce blog et celui de Patrick Lagacé, après qu’il eut parlé de mes confessions. Je respecte énormément Patrick, un des rares journalistes qui, tout en critiquant, fait très souvent une juste part des choses. Même s’il a cité l'aveu le moins empreint de second niveau, j’atteins une visibilité jamais imaginée! Ça implique aussi que je sois beaucoup plus rapidement sur le bûcher que je ne l'aurais cru.

À tous ceux qui ont déversé un fiel à mon endroit, comme si j’étais le pire des pédophiles, j’enlèverai, l’espace d’un instant, mon masque de prof maudit pour vous répondre.

J’adore mes élèves.
Mon métier me prend aux tripes.


Et quand je lis vos commentaires, souvent haineux et sans subtilité, je ne souhaite que profondément poursuivre en enseignement. Pour bien leur apprendre ce que sont l’humour au second degré et l’ironie. L’imagerie démoniaque de mes propos est, pour ceux qui l’auront compris, une manière de leur donner une saveur. Sinon, le sujet même de ce blog pourrait vite devenir emmerdant pour les néophytes.

N’allez pas croire que le début de mon texte, à l’eau de rose sirupeuse, avait pour but de me mettre dans vos bonnes grâces. J’ai eu le cœur gros toute la journée à contempler sa place vide et à devoir me débarrasser de son bricolage qu’il ne terminera jamais. Il était hors de question que je laisse vos attaques perfides nuire aux sentiments honorables que le drame de cet élève m'a fait vivre.

Quant à ceux qui me mettent en garde contre mon identité facile à dévoiler, je vous dirai que ce serait la meilleure chose qui pourrait m’arriver! J’aurais droit à un battage médiatique d’envergure et je ne me gênerais pas alors pour crier haut et fort, encore et toujours, le peu de cas que notre gouvernement fait de nos enfants et de nos générations futures. Tout le monde en parle, here I come!

P.S. : Je sui désoler pour les comentères êneux que j’ai effassé sur ce cite, mais an temps que profesionel de l’ansègnement, je ne pouvê toléré ôtan de fôte d’ortografe… déformassion profesionnele!

31 Comments:

  • Ah, je te comprends. Il y en a tellement, des élèves comme cela, dont on comprend toute l'ampleur du drame qu'ils vivent à la maison juste dans leur regard, et à qui on n'en parle pas nécessairement. Je me disais que j'espérais qu'ils étaient au moins bien, l'espace de quelques minutes par semaine, avec moi, dans mon petit cours maladroit et sans prétention, mais plein de bonne volonté pour mes jeunes. Je redoublais de sourire pour ces élèves, et je me faisais un plaisir d'être authentique, pour que ça fasse changement des adultes qui se "crèyent" un peu trop et qui leur sont insensibles.

    Puis je n'ai pas été témoin du déversement de fiel dont ta section "commentaires" a été gratifiée, mais je te remercie d'avoir retiré les trucs bourrés de fautes d'orthographes, moi non plus, les fautes, je ne suis pas capable! ;)

    By Blogger Caroline à Londres, at 6.9.06  

  • (Bon, ok, "fautes d'orthographe" pas "d'orthographes".)

    By Blogger Caroline à Londres, at 6.9.06  

  • Suis allée lire les 39 commentaires...en survol rapide. Peut-être, prof maudit, pourriez-vous donner un cours de lecture 2e niveau pour ces ignorants?

    By Anonymous bibitte, at 6.9.06  

  • Le public juge tellement vite... et mal. L'enseignement est un métier où il faut être dedans pleinement pour le comprendre.

    Les zostie de gérants d'estrade dans ce genre-là me puent au nez.

    By Blogger Le Prof, at 6.9.06  

  • Comme je te comprends pour la tristesse causée par le départ de ton élève. C'est tellement triste de voir le désaroi dans les yeux de ces enfants pris entre leurs parents. Même au secondaire on les voit.

    Pour le blog de Patrick Lagassé et ses lecteurs... on voit bien que ceux-ci n'ont jamais, pour la plupart, travaillé dans une école. On a beau choisir ce métier parce qu'on aime ces enfants-là... des fois il faut évacuer le trop plein d'émotions qu'ils provoquent. De toute façon, on peut dire qu'on reste pas pour la paie!

    By Anonymous Anonyme, at 6.9.06  

  • Lire au second degré est très difficile pour la majorité des gens...

    C'est évident prof indigne que vous aimez vos élèves. Et pour le système, je ne peux qu'être en accord avec vous.

    Si mes cocos avaient un prof comme vous, peut être seraient-ils plus motivés.

    Chapeau à vous!!!

    By Blogger l'art d'être une mère indigne, at 6.9.06  

  • Tout à fait d'accord avec "le prof". Il y a des choses qu'on ne comprend qu'en étant dedans jusqu'au cou. Et les maudits gérants d'estrade n'ont qu'à bien se tenir!

    En avant les as!

    By Anonymous Chroniques blondes, at 6.9.06  

  • Ayoye!!! Une belle découverte ce matin...ce blog...et ça..grâce à un lien donnée par Patrick Lagacé. Merci Monsieur!

    Maman de 3 enfants, petit dernier en 2 ième année, j'ai le plaisir de lire ce blog ce matin...ainsi que ceux qui précèdent.

    Lecture rafraichissante! Et en lisant, je balance entre la réflection et la rigolade.

    Que le prof maudit soit entendu...car je l'écoute. Bravo!

    By Anonymous Pudding, at 6.9.06  

  • que c' est touchant....

    By Anonymous ministre_boisclair, at 6.9.06  

  • Très bien dit. Tout à fait.

    J'admire...

    By Blogger Chocolyane, at 6.9.06  

  • 1-Wow, quelle belle preuve d'amour. Amour du métier et des enfants. Ce texte m'a beaucoup ému.

    2-Pour parler ceux qui envoi des messages haineux et de l'humour au 2e niveau. Il sera très difficile de faire comprendre au gens sur Internet et par un blogue en plus, qu'il y a un 2e niveau à ton texte. L'Internet c'est rapide, on y lis vite, on y écris vite et on y réfléchis vite ou pas du tout.
    Même moi je m'y suis laissé prendre hier.

    3-Désolé. Je fais des fautes et je ne suis pas prof. Mais j'ai de jeunes enfants que j'aime énormément. C'est pour ça que je reviendrai.

    By Blogger F Coallier, at 6.9.06  

  • J'ai commencé à lire ce blog hier seulement. Je dois avouer que votre dernier écrit m'a fait besucoup réfléchir et je vous en remercie très sincèrement.

    en toute amitié

    Sharon

    By Anonymous Anonyme, at 6.9.06  

  • Monsieur le prof,

    Ne prêtez pas d'importance aux commentaires désagréables (il semble même que certains aient été "haineux" (my god!)) de certains internautes sans jugement ni perspicacité. À mon avis, on décèle rapidement que le PROF MAUDIT est un concept et que les textes sont imagés, pimentés et traficotés pour le plaisir de l'écriture (et de la lecture) et cela rend le propos d'autant plus amusant et rigolo.

    Continuez dans la même veine, la plupart de vos lecteurs comprennent votre humour.

    By Anonymous Amé, at 6.9.06  

  • -Inserez ici une petite tape dans le dos virtuelle-

    Ouin, te voila une vedette. Laches pas, ca semble en effet en reveiller une couple ...
    Si je n'ai pas insiste pour rester dans le systeme quebecois d'education c'est justement pour les raisons que tu denonces ... et je suis une fille. (pour faire taire ceux qui te disent macho)

    (desolee, je suis bloquee avec un ... de clavier anglais, donc pas d'accents en vue)

    By Anonymous forsythia, at 6.9.06  

  • Vive la pub de Canoe.

    C'est heureux de savoir qu'il existe encore de bons profs comme vous, j'aime bien votre plume et continuer à nous entretenir de votre passion, ne changez pas d'un iota svp!

    By Blogger La main de dieu, at 6.9.06  

  • Moi, je t'aime, Prof Maudit. Et, surprise, surprise, je comprens totalement ton humour.

    By Blogger Caroline, at 6.9.06  

  • Je viens de tomber par hasard sur ton blog... :) Vraiment bien, j'aime beaucoup tes commentaires, ça m'a arraché un sourire en coin!

    Pour ton petit bout de 4 qui a dû changer d'école, je comprends exactement de quoi tu parles. L'enseignant(e) est souvent la seule personne stable et offrant un cadre logique via des règles concrètes à l'enfant. C'est lui enlever TOUS ses repères à la fois. Et ensuite, on se demande pourquoi l'enfant a "pété une coche" et réagit aussi négativement...

    Mon espoir? Qu'un jour, les juges tiennent compte de cela avant de donner leur décision concernant les divorces, les placements en centre jeunesse ou famille d'accueil! Par pitié, offrez un minimum de stabilité à notre futur!

    By Anonymous Myo, at 6.9.06  

  • Désolée pour le jeune et bravo pour votre empathie!

    J'ai découvert votre blogue via celui de Patrick Lagacé et je l'en remercie.

    Pour ce qui est des commentaires désobligeants, ce site vous appartient. Nous sommes vos invités. Libre à vous de les "flusher".

    By Anonymous Rose, at 6.9.06  

  • J'espère juste que ça va marcher au moins un an, ton blog (et que tu vas poster souvent, lol!). Juste pour que le monde puisse "vivre" une année de prof et comprenne des choses.

    By Anonymous Sofy, at 6.9.06  

  • En espérant de lire encore vos confessions acides et colorées. J'adore!

    By Anonymous Patrick, at 6.9.06  

  • J'aime votre humour Prof Maudit :) En espèrant vous lire régulièrement.

    By Anonymous oknotok, at 6.9.06  

  • Je savais dès le départ que Prof Maudit est en réalité un maudit bon gars. Le type a pris la chance d'être sans contrat, sans job stable, pour avoir les mêmes élèves que l'an dernier (voir "Les vaches ne sont pas toutes laitières"). Ce n'est certainement pas parce qu'il les déteste...

    Je ne sais pas où Prof Maudit enseigne, mais pour beaucoup d'enfants de mon école, ça serait une première : un prof masculin, deux ans de suite. Un homme, le même, pas saoul, qui ne frappe pas... Deux ans de suite... Une première. Un type qui les respecte et qui respecte leur mère. Quelqu'un pour qui il ne sont pas un accident de parcours. Un gars pour qui une bande de petit morveux (comme il le dit...) est plus importante que sa sécurité d'emploi.

    Come on...

    By Blogger Prof malgré tout, at 6.9.06  

  • Salut Prof!

    Moi aussi, disciple de Lagacé, j'ai été charmé par ce que tu écris!

    En espérant te lire longtemps!

    By Anonymous Matthieu, at 6.9.06  

  • J'au découvert ton blogue grace à canoe moi aussi. J'ai tout de suite aimé ton style un peu bitch (lorsque tu parles des éleves que tu revois pour une 2e année, délectable). J'ai deux amis qui sont profs et ils me parlent souvent de leurs travail comment ils doivent faire des pieds et des mains avec des enfants-rois de plus en plus récalicitrant et des parents de plus en plus indiférents. Ce sont toujours les plus indiférents qui 'grimpent dans les rideaux' et jouent les vierges offensées lorsque que quoi que ce soit met en cause un professeur.

    Je comprend parfaitement que tu avais besoin de cet exutoire pour évacuer ton trop plein de fustrations quotidiennes.

    Mon conseil envoi les chier
    (oups c'est sorti tout seul) ou bien utilise ton style au 2e degré envert eux de toute facon ils ne comprendront pas ce que tu voudras dire :-)

    By Anonymous Anonyme, at 6.9.06  

  • Moi en tant que simple parent je te trouve divertissant et plein de vérités. Ton post d'aujourd'ui en est un qui vient du coeur, n'en déplaise aux mauvaises langues. Qu'ils passent leur chemin si il sont pas content.

    Nous on aime te lire.

    Vous faites un job que je ne ferais pas pour tout l,or du monde, faut vraiment avoir la vocation pour exercer ce métier sans devenir fou, CHAPEAU!

    By Blogger Doparano, at 6.9.06  

  • J'ai 5 enfants, dont 3 au secondaire, ce qui veut dire, heu..., environ 25 profs différents. Et bien je ne changerais pas ma place avec aucun d'entre eux, malgré tout l'amour que j'ai pour les enfants. Et je les admire TOUS!!! Les grandes gueules, les fatigués, les sévères, les trop mous, les trop vieux, les trop jeunes, les stressés, les relax, les rigolos, les ceux-qui-essaient-d'être-rigolos, les discrets, les frustrés, les heureux... Vous faites un travail formidable et tellement important, qui n'est pas reconnu à sa juste valeur, ni par le gouvernement, ni par la société, ni par bien des parents (tiens, finalement, cà me rappelle qq chose par rapport à la femme au foyer, cà...).

    Et, en tant que mère de 5 enfants, j'aurais bien besoin d'un blog anonyme moi aussi pour me défouler parfois, et pourtant moi aussi je les adore mes enfants! Bref, je vous comprends:-))

    Non, non, pas de pot après les fleurs (pour l'instant ;0)...

    By Anonymous Mamounia, at 7.9.06  

  • @ tous - Merci pour vos bons mots et votre soutien virtuel!

    Je suis ravi d'accueillir mes nouveaux adeptes. Il y a une messe noir tous les jours ouverts de la semaine; venez nous voir!

    P.S.: Pour les fautes d'orthographes, de grâce, ne vous énervez pas pour un S manquant ou un verbe mal conjugué! Cette pointe dans mon texte était à l'intention des quelques fous qui, en plus de proférer des menaces gratuites, ne savent pas le faire avec ma superbe et mon mordant. ... Aye, ch't'imbu moi-là! 'Scusez!

    By Blogger le Prof Maudit, at 7.9.06  

  • Pfff... Prof Maudit envoie-les paître avec la Grosse Vache! Ils devraient bien s'entendre autour d'une bonne bouse, oups bière...

    Allez, avoue: tu souffres comme tous les profs de ce que j'appelle le syndrome Ally-McBealien. On s'imagine, dans notre cocon intérieur en ébullition, les pires sévices intérieurement, les pires situation ou les plus grosses caricatures, et ce, afin de garder notre calme.

    Faut juste pas être pris à rire tout seul... moins bon pour les apparences de santé mentale. ;)

    Longue vie au prof Maudit!

    By Blogger Dobby, at 7.9.06  

  • Je suis étudiante en secondaire 5 ; je regarde mes profs (tous blasés et écoeurés) et quand j'ai la chaaaaaaance d'avoir à mon horaire des bons profs, qui ont encore notre succès à coeur, je peux vous dire que j'ai beaucoup plus envie d'étudier et de me forcer à avoir de bons résultats dans leur matière que dans n'importe quelle autre, même si je déteste la matière en question !

    J'aimerais que mes profs aient des blogs pour pouvoir connaître leurs opinions et leurs pensées, et j'aurai bien aimé t'avoir eu comme professeur au primaire !

    Longue vie au prof maudit ! :)

    Amélie

    By Anonymous Amélie, at 7.9.06  

  • WOW! J'arrive de l'Enfer et Belzébuth m'a dit que je trouverais un peu de réconfort ici. Pour une fois, il n'a pas menti!!

    Je suis aussi passée chez M.Lagacé pour lire les "superbes" commentaires qu'on vous a laissés. Je n'en reviens tout simplement pas. Les gens ne savent pas de quoi ils parlent. C'en est complètement ri-di-cu-le. 90% d'entre eux ne feraient pas notre job pour 1 journée!!! (C'est eux qui feraient un burn-out!)

    Alors que ceux qui nous aiment nous suivent (ET NOUS ENCOURAGENT!)et que les autres mangent de la m***e.

    Je reviendrai, disciple de Satan :D

    By Blogger Ness, at 11.9.06  

  • Bof, les commentaires laissés sur le blog de Lagacé sont insipides et ils témoignent de l'envergure de leurs auteurs. On ne peut pas demander à un idiot d'aller au-delà de ses capacités ! Vous faites preuve de beaucoup d'humour et de réalisme dans vos billets: continuez comme ça. Je terminerai bientôt mon bac. en enseignement et je considère que vos propos reflètent bien la réalité scolaire.

    By Anonymous phil, at 4.6.07  

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home